La motivation, comment ça marche ?

Alors, voilà le plan :

C'est parti !

Comme d’habitude, on prend le temps qu’il faut pour décrypter le sujet. Garde ça en tête : on applique bien mieux ce que l’on comprend.

Comment se motiver pour perdre du poids et se mettre au sport ? Comment faire pour BOOSTER SA MOTIVATION, passer à l’action et arrêter de procrastiner ? Comment faire pour ENFIN passer du souhait au concret ?

Tu t’en es surement rendu(e) compte, concernant la motivation, il semblerait que nous n’ayons pas tous les mêmes facilités. D’un côté certaines personnes semblent n’éprouver aucune difficulté à agir et à tenir leurs engagements. Avec elles, TOUT A L’AIR FACILE ! Et de l’autre, on a des gens qui font systématiquement naufrage dans le canapé après une grosse journée de travail, bien loin des runnings ou de la cuisine pour préparer le déjeuner du lendemain au travail.

Il doit donc y avoir quelque chose, une méthode, une façon de faire que certains appliquent sans s’en rendre compte.

Aujourd’hui dans cet article, je te propose de la découvrir ET D’APPRENDRE A L’UTILISER !

Et tu vas voir, c’est incroyablement SIMPLE.

Motivation perte de poids

Avant de rentrer dans le vif du sujet, je voulais te dire que ce que l’on va voir là, c’est LA BASE absolue quand on veut mettre quelque chose en place dans son quotidien. Si tu comprends et si tu intègres ce qu’on va voir ensemble, si tu vas jusqu’à mettre ces principes en application, alors rien ne te résistera. C’est comme ça que j’ai perdu 30 kgs, que j’ai fait du sport un rituel au quotidien, que j’ai appris une nouvelle langue, que j’ai repris mes études à 27 ans, que j’ai changé de vie, bref, c’est le fuel avec lequel tu peux aller n’importe où. S’il y a une chose très précieuse que je suis heureux de partager aujourd’hui, c’est celle-là. Allez, bonne lecture et à très vite sur les réseaux !

Rémi

La motivation est un muscle

Pour bien comprendre comment fonctionne la motivation, je te propose de la voir comme un muscle.

Un muscle qui comme tous les autres, peut être plus ou moins développé, que tu peux renforcer, que tu dois nourrir, que tu dois reposer quand il est fatigué, etc.

Et tout de suite, une première chose à savoir : TU DISPOSES D’UNE QUANTITÉ LIMITÉE DE MOTIVATION.

Si tu vas sur une piste d’athlétisme et que tu commences à enchainer des tours, tu vas progressivement épuiser tes réserves d’énergie et tes jambes n’auront plus la même force après 10 tours, après 20 tours, après 30 tours, etc.

Et bien de la même manière, chaque matin, tu démarres ta journée avec une quantité limitée de motivation. Tu te lèves, tu suis ta routine du matin, tu pars au travail ou en cours, tu fais ta pause déjeuner, tu t’y remets et tu t’attaques à des tâches pas forcément toutes passionnantes mais que tu dois quand même accomplir, tu reviens le soir, tu t’occupes un peu de ta maison… Tout ça consomme de la motivation, au même titre que faire des tours de piste consomme de l’énergie.

Du coup, en fin de journée, il est possible que tu aies complètement vidé tes réserves. Et c’est dans ces moments là que le centre de gravité de la maison se retrouve dangereusement proche du canapé. Tu vois l’idée ?

Motivation perte de poids sport

Deuxième chose à savoir : TU DOIS MUSCLER TA MOTIVATION

Si la motivation fonctionne comme un muscle, qu’elle peut être vidée de ses réserves d’énergie, ça veut aussi dire qu’elle peut se développer, gagner en endurance et gagner en puissance !

L’idée, ça va donc être de t’entrainer. Et de t’entrainer intelligemment !

Je m’explique. Personne ne se met à la course à pied et tente à sa première séance de battre le record du monde de 10 kilomètres. Et bien c’est pareil avec la motivation. GARDE LA DIÈTE PARFAITE et les 5 séances de sport par semaine sans un seul accroc pour ton horizon, pour ta ligne de mire. Là, l’objectif, c’est de mettre un pied devant l’autre, pas plus.

POUR CHACUN DE TES OBJECTIFS, IL EXISTE UNE PREMIÈRE MARCHE, une première étape au succès garanti.

Tu veux améliorer ton alimentation ? Tu peux commencer par changer quelques petites habitudes pour initier le changement, passer quelques minutes sur ce blog à te renseigner ou à chercher quelques recettes simples et rapides à tester dans la semaine. Tu peux aussi changer le prochain fast-food en petit dîner chouette et cuisiner avec ton ami(e).

Tu veux te mettre à la course à pied et pourquoi pas participer à une première course ? Démarre un carnet d’entrainement, planifie ta prochaine sortie, trouve-toi une petite séance de renforcement (15 min. max) à faire les jours de pluie, fais le plein d’inspiration sur le net, etc.

Tu l’as compris, il faut que tu t’orientes sur de petites actions simples pour commencer, qui ne demandent que peu de temps, et qui vont, sans que tu t’en rendes compte, TE METTRE LE PIED A L’ÉTRIER.

En procédant ainsi, tu vas renforcer ton muscle de la motivation, éviter les claquages et devenir chaque jour plus apte à passer à l’action et envisager tes plus beaux objectifs.

motivation

En fait, la motivation est un petit jeton !

En fait, la motivation, c’est un petit jeton.

Tu n’en as qu’un, et tu peux le mettre uniquement sur une action très simple.

Alors tu pourrais croire que jouer avec un si petit champ d’action, ça ne t’apportera pas de grands résultats, mais laisse-moi te montrer comment on joue à ce jeu, et surtout COMMENT ON GAGNE A CHAQUE PARTIE.

Admettons que tu veuilles te mettre à la lecture. Tu as une petite pile de bouquins, tu n’arrêtes pas de dire que tu voudrais les lire mais ça ne veut pas, ils prennent la poussière et tu n’arrives pas à t’y mettre.

Pour débloquer la situation, tu pourrais par exemple te dire : « je m’y mets 30 minutes tous les deux jours ! ». Si tu fais ça le lundi, le mercredi et le vendredi par exemple, ça te fait 1h30 par semaine, c’est énorme !

OUI… MAIS NON ! Ça, c’est LA GRANDE ERREUR QUE TOUT LE MONDE FAIT ! Parce qu’on est d’accord, ça ne tiendra pas une semaine, c’est trop contraignant, et surtout, souviens-toi : tu n’as qu’un petit pion. Lire 30 minutes, c’est beaucoup trop pour ton petit jeton « motivation », il ne te permet pas une action aussi importante.

Non, en fait, le coup parfait, celui qui t’assure de faire échec et mat, c’est de poser ton jeton « motivation » sur l’action : « lire une page par jour » (par exemple le soir avant de te coucher).

Alors, je t’entends d’ici : « nan mais Rémi, t’es mignon, mais avec une page par jour, je ne le terminerai jamais mon bouquin ! ».

Hum… Et bien si en fait, tu le termineras, plus que si tu te mets un objectif beaucoup trop difficile à tenir et que tu finis par abandonner au bout d’une semaine.

motivation

Et puis laisse-moi te dire comment va se dérouler la suite de la partie.

Tu vas donc poser ton jeton motivation sur « lire une page par soir ». Et tu vas le faire. Facilement même, parce qu’on ne va pas se mentir, une page, c’est SUPER SUPER SIMPLE. C’est inratable.

Tu vas donc le faire pendant une semaine, deux semaines, et puis ça va devenir un automatisme. En fait, tu n’auras même plus besoin de poser ton jeton motivation, tu le feras par habitude.

CA NE TE DEMANDERA PLUS AUCUNE MOTIVATION, tu le feras sans t’en rendre compte.

Du coup, et bien ton jeton, tu vas le poser sur : « lire une deuxième page tous les soirs ».

La première page va se lire par automatisme, et la deuxième en utilisant un peu de ta motivation.

Tu vois où on se dirige ? La deuxième page va devenir une habitude, tu vas pouvoir reprendre ton jeton motivation, tu vas le placer sur une troisième page, et ainsi de suite.

LA PARTIE EST GAGNÉE ! Et sans forcer, sans se frustrer !

Pour mettre les choses en perspective, on parle de roman à partir de 140 pages pour un livre de poche. Si tu arrives à monter cette petite habitude et à lire 15 pages (environ 15 à 20 minutes), ça veut dire qu’en 10 jours, tu as lu un roman entier ! Et qu’en 1 mois donc, tu en lis 3 ! ÉNORME NON ?!

motivation

Plus une question d’habitude que de motivation

En fait, tu t’en es peut-être rendu(e) compte, ce que je t’ai dit, c’est de ne pas jouer les gros bras et de foncer tête baissée avec un objectif de cinglé mais plutôt d’y aller petit bout par petit bout.

Ce qu’il faut comprendre ici, c’est que la motivation, ça ne fait pas tout !

On pense à tort que l’on manque de motivation quand on n’arrive pas à mettre en place quelque chose, mais c’est une erreur. CE QUI FAIT TOUT, MAIS ABSOLUMENT TOUT, CE SONT NOS HABITUDES.

Si tu sais créer une nouvelle habitude et la faire tenir sur la durée, alors plus rien ne peut te résister.

Et ça tombe bien, c’est le sujet d’un article tutoriel sur le blog : « Tuto – comment créer de meilleures habitudes » !

Tu peux foncer le lire pour apprendre à créer une habitude de toute pièce et mettre en place tout ce que tu veux (te mettre au sport, mieux manger, méditer, lire, apprendre une nouvelle langue, etc.).

Pour le reste de cet article, on va parler de :

  • ce qui peut ruiner ta motivation ET CARRÉMENT T’EMPÊCHER DE JOUER TON JETON MOTIVATION
  • ce qui peut décupler ta motivation ET TE PERMETTRE DE JOUER AVEC PLUSIEURS JETONS A LA FOIS
motivation

Pourquoi le stress est un gros danger pour ta motivation ?

Le stress, pour ta motivation, c’est tout simplement LE PIRE DES POISONS !

C’EST L’AUTOROUTE DE LA GLANDE !

Avec le stress, la peur ou encore l’anxiété placent ton corps dans une quête de réconfort à laquelle tu vas répondre avec des solutions dévastatrices.

Dévorer un paquet de gâteaux, prendre racine dans ton canapé, te visser sur ta chaise de bureau et geeker…

Le mécanisme est malheureusement très simple : le stress fait grimper ton taux de cortisol, qu’on appelle l’hormone du stress, et qui à son tour fait grimper ton taux de dopamine.

Et la dopamine est liée à la recherche du plaisir. Dans ce contexte, elle va te pousser à fuir les contraintes et tout ce que tu considères comme une punition.

Malheureusement, c’est comme ça qu’une semaine de diète parfaite peut prendre fin avec un craquage compulsif après une situation particulièrement stressante. Ce n’est pas un petit écart plaisir, tu n’as même pas réellement conscientisé ce que tu faisais, tu as cédé à une pulsion.

Réduire tes pics de stress, c’est donc une priorité pour ta motivation. Parce qu’en plein pic, ton jeton, tu peux clairement l’oublier.

Tu peux lire mon article « comment le stress te fait grossir » pour faire le plein de bonnes astuces anti-stress. En fin d’article, je liste plein d’idées très simples pour prendre du temps pour toi et décompresser.

yoga

Pourquoi ton entourage peut aussi bien provoquer ta chute que décupler ta volonté

Parlons quelques instants d’un domaine des neurosciences absolument passionnant : les neurones miroirs !

Tu connais ? Ce sont des neurones qui vont s’activer à la vue de quelqu’un d’autre effectuant une action.

Si tu prends une pomme dans ta main droite, certains de tes neurones moteurs vont s’activer et générer la commande « prendre la pomme dans ma main droite ».

Jusque là, rien d’étonnant. Par contre, si je te vois prendre cette pomme, chez moi, il va se passer quelque chose d’assez amusant. Certains de mes neurones, les neurones miroirs, vont s’activer comme si j’étais à ta place et que je prenais moi-même cette pomme. Mon cerveau lance une simulation de ton action !

Pour te montrer la portée de ce phénomène, je vais te raconter l’histoire dingue de Ramachandran, un chercheur ultra inspiré qui a trouvé comment traiter les douleurs fantômes (tu sais, les douleurs ressenties par les gens ayant subit une amputation) avec une boite à chaussure et un miroir. Ouais… plus badass ce chercheur !

L’idée est simple : les neurones miroirs « reproduisent » les actions que l’on voit se produire.

Du coup, il s’est posé la question : « si je regarde quelqu’un se faire toucher le bras et que mes neurones miroirs simulent tout ce que les autres font, ils devraient simuler le ressenti de cette personne, et donc je devrais ressentir une légère pression sur le bras ».

Bien évidemment, ce n’est pas le cas. Mais on sait exactement pourquoi : la peau est pleine de capteurs, et les neurones miroirs ne sont pas prioritaires. En fait, qu’ils simulent le toucher ou non, les capteurs de la peau n’ont rien senti donc ils remontent l’information : « aucun toucher », et cette information est prioritaire.

Alors, Ramachandran a eu un coup de génie : il s’est dit « et si je m’anesthésiais le bras ? Les capteurs de ma peau seraient endormis et ne pourraient plus remonter d’information ».

Et là… bingo ! En refaisant la même expérience avec le bras anesthésié, cette fois, il a clairement senti une pression sur son bras !

Nos neurones miroirs simulent bien tout ce que les gens autour de nous font constamment !

quoi

Le lien avec la motivation est donc énorme ! Si tu prends en compte l’activité permanente de tes neurones miroirs et leur faculté à « imiter » tout ce que font les gens autour de toi, IMAGINE LA PUISSANCE DE TON ENTOURAGE !

Si tes amis proches sont très actifs, tu vas forcément PROFITER DE LEUR ÉLAN et faire toi aussi tout un tas de choses.

Mais si par contre, tout le monde autour de toi végète et n’entreprend jamais rien, tu traines un poids phénoménal !

Réfléchis-y, porte attention à l’influence de ton entourage. Regarde s’il te tire vers le haut ou s’il te fait plonger dans la léthargie. Et si tu réalises que tes amis proches ne sont pas très encourageants et qu’au contraire, ils te retiennent, saches que de t’en rendre compte réduit cette influence.

Donc pas de panique, tu n’es pas obligé(e) de changer complètement ton entourage !

Mais tu sais désormais pourquoi on répète autant que nous sommes la moyenne des 5 personnes avec lesquelles nous passons le plus de temps.

En quelques mots

En comprenant mieux comment tu fonctionnes, tu vas forcément réussir à mettre beaucoup plus facilement des choses en place. Tu vas avoir les bonnes méthodes, les bons réflexes, les bons gestes.

Rappelle-toi bien que LA MOTIVATION NE FAIT PAS TOUT et que CE SONT TES HABITUDES QUI SONT DERRIÈRE 99% DE TES RÉSULTATS.

L’importance des routines est donc énorme ! J’ai écris plusieurs articles sur le sujet, et je te recommande tout particulièrement celui-ci : « Une routine du matin d’une heure prête à l’emploi« .

Tu démarres la journée avec un compteur de décision, donc plus tu automatises tes actions, moins tu utilises de décisions et donc plus tu gardes ton compteur intact pour prendre les meilleures décisions dans la journée.

Tu vois l’idée ?