Rejoignez plus de 25 000 lecteurs !

TÉLÉCHARGEZ GRATUITEMENT MES 12 ASTUCES POUR MIEUX MANGER

3 minutes pour ralentir votre vieillissement

Comment se fait-il que deux personnes du même âge puissent parfois donner l’impression d’être séparées d’une dizaine d’années ?

Le bon sens nous amène à pointer du doigt leur mode de vie – on pense très vite au tabagisme, l’activité physique, l’alimentation ou encore le sommeil – et la science, elle, le confirme avec un nouvel élément de réponse : les télomères !

Ces portions d’ADN à l’extrémité des chromosomes nous révèlent depuis plusieurs années maintenant de très précieuses informations sur notre santé. Sensibles à chaque aspect de notre vie, les télomères sont en quelque sorte un témoin d’usure, une jauge de santé et de vieillissement extrêmement précise qui nous permet de connaitre notre âge cellulaire.

Pas de triche possible donc, les télomères réagissent à tout ce que vous faites ! Malbouffe, stress et tabagisme, mais aussi, et nous verrons dans quelle mesure, activité physique, pratiques anti-stress et repos.

Le bien manger, le bien penser, le zen, ce nouveau domaine de recherche appuie de façon scientifique l’intérêt d’un mode de vie sain, de l’assiette à la tête, et ce d’une toute nouvelle manière : les télomères nous offrent une vision unique de la santé !

Alors, qu’est-ce qu’un télomère exactement ? Comment en prendre soin ? Peut-on réellement agir sur notre vieillissement ? Commençons par débroussailler l’un des domaines les plus révolutionnaires de la biologie humaine !

Qu’est-ce qu’un télomère

Un télomère, c’est une portion d’ADN non-codant que l’on retrouve à chaque extrémité de nos chromosomes. Autrement dit, il ne contient aucune information qui se traduise par un trait de caractère comme la couleur des yeux, celle des cheveux ou de notre peau.

Pour se faire une idée, on peut voir les télomères comme de petits capuchons protecteurs dont le rôle est de protéger les parties internes des chromosomes qui, elles, contiennent toutes nos informations génétiques.

Et ce rôle est crucial ! Car lorsqu’ils ne sont plus en mesure de l’assurer, certaines cellules cessent de fonctionner et entravent la bonne marche de l’organisme. Des cheveux gris, une peau moins élastique, ces dysfonctionnements tendent à vieillir notre apparence et vont, à terme, jusqu’à détériorer notre santé.

Pourquoi les cheveux gris ?

A chaque fois qu’une cellule se divise, elle copie son ADN à l’identique. Malheureusement, ce n’est pas le cas des télomères qui, eux, perdent systématiquement un petit fragment de matière.

Ces derniers rapetissent donc inéluctablement au fil de notre vie et finissent par atteindre ce que l’on appelle la limite de Hayflick. A ce stade, les télomères sont trop courts pour une nouvelle division et certaines cellules deviennent séniles. Elles n’effectuent plus leurs tâches correctement et lorsqu’elles deviennent trop nombreuses, provoquent ce que l’on appelle le vieillissement apparent. La peau perd son élasticité, les cheveux ne sont plus colorés au rythme de leur pousse, etc.

C’est ce qui va arriver, à l’intérieur des follicules, aux mélanocytes (le même type de cellule qui colore la peau) qui injectent ici des pigments dans les cheveux. Lorsque leurs télomères deviennent trop courts, ces cellules ne peuvent plus se diviser et faire face au rythme de la pousse des cheveux. Les cheveux « manquent de pigmentation » et deviennent donc gris.

Le hic ? Par la suite, ce mécanisme d’arrêt finit malheureusement par impacter notre santé. Une accumulation de cellules séniles au niveau des parois cardiovasculaires provoquera par exemple une obstruction des artères, une accumulation au niveau du système immunitaire se soldera par des non-réactions dramatiques face à des éléments étrangers, etc.

Le tonneau de pommes et la radiation

Et ce n’est malheureusement pas tout. Les cellules séniles ont un deuxième effet néfaste sur la santé, et il est comparable à celui d’une pomme pourrie au fond d’un tonneau rempli à ras bord.

Si les pommes à la surface sont très belles et brillantes, la pomme pourrie, tout au fond, commence à faire pourrir ses voisines et se fait le départ d’une radiation catastrophique.

En effet, lorsque les gènes d’une cellule sont endommagés, ou si ses télomères sont trop courts pour qu’elle puisse se diviser, cette dernière va chercher coûte que coûte à protéger son ADN. Elle va alors se reprogrammer de façon à pouvoir envoyer des molécules à travers l’organisme et ainsi signaler sa détérioration et demander de l’aide.

Ces molécules, que l’on appelle des SASP (pour senescense-associated secretory phenotype) provoquent un fort stress sur l’organisme. A court-terme, ce signal est bénéfique puisqu’il permet la réparation de cellules endommagées partout dans l’organisme. A long terme en revanche, c’est une toute autre histoire. Et le problème lorsque les télomères d’une cellule sont devenus trop courts, c’est qu’ils perturbent l’action des cellules réparatrices et bloquent le signal inflammatoire d’urgence sur « ON » !

Le signal va alors affecter les tissus voisins et se faire le lit d’une inflammation chronique (comme la pomme pourrie au fond du tonneau). Un phénomène aussi catastrophique que répandu et désormais reconnue par la communauté scientifique comme facteur crucial de développement de nombreuses maladies.

Une inflammation chronique au niveau du pancréas peut l’amener à ne plus réguler la sécrétion d’insuline (et donc conduire au diabète), la même inflammation au niveau du système immunitaire peut amener ce dernier à réagir contre ses propres tissus… Et la liste est longue ! L’inflammation chronique est également un facteur de pathologies cardiaques et neurologiques, de la maladie de Crohn, de la maladie céliaque, d’arthrite rhumatoïde ou encore d’asthme.

Il s’agit d’un phénomène si dévastateur que les spécialistes ont désormais un terme très parlant pour désigner cette inflammation chronique, ils parlent d’inflammaging.

Comment ralentir son vieillissement

S’il y une part incontestable de génétique dans notre vieillissement, les facteurs les plus impactant restent tout de même environnementaux. Notre mode de vie, notre alimentation, nos relations sociales et notre état d’esprit sont autant de leviers capables d’accélérer notre vieillissement ou au contraire, de le ralentir !

L’accélération

Sans surprise, la malbouffe, le manque de sommeil, l’exposition au stress ou encore la sédentarité sont à ranger dans la colonne « accélération du vieillissement ». La science ne nous apprend rien ici : ce qui met en branle notre organisme a logiquement tendance à l’encrasser.

Le ralentissement, voire le renversement !

En revanche, l’intrigue est jetée sur la possibilité de ralentir ce vieillissement cellulaire, voire même de le renverser ! En effet, des études montrent que les télomères peuvent se développer, et ce grâce à une enzyme que l’on appelle la télomérase.

Cette dernière créée de nouvelles séquences d’ADN et contre le raccourcissement des télomères à chaque division ! Une alliée santé extrêmement précieuse donc, qu’il est possible de stimuler avec un panel d’actions très simples.

La méditation, le yoga, le Gi gong et globalement toutes les activités qui lient le corps et l’esprit vont avoir un impact très positif sur la télomérase. Avec la résilience, il s’agit de formidables atouts pour assurer notre santé et ralentir notre vieillissement.

Incorporer ce type d’activités à son quotidien tout en apportant quelques changements dans ses habitudes de vie, c’est prendre le contrôle de son espérance de vie en bonne santé. Et les effets se font très rapidement sentir !

Les études le montrent : faire le lien et prendre conscience de l’impact de notre mode de vie sur ce phénomène de vieillissement apporte déjà des résultats. Dès lors que ces principes sont intégrés, la plupart des personnes voient leur vieillissement cellulaire ralentir.

Ensuite, dans un principe de progression, il est intéressant de poursuivre la démarche avec des changements d’habitudes (sommeil, pensée positive), puis des changements au niveau du corps (exercice, alimentation) et enfin de l’environnement direct (social et physique).

Et concrètement, en passant à l’action, on ne change pas seulement la longueur de notre espérance de vie mais également sa qualité !

Le stress comme facteur décisif

Le stress, parmi tous les facteurs de vieillissement, est sans aucun doute le plus impactant. Dans une étude analysant le lien entre le stress et la longueur des télomères, les personnes sujettes à un fort stress ont vu leur niveau de télomérase atteindre seulement 50% du niveau des personnes moins stressées ! Elles n’étaient donc clairement pas en mesure de protéger leurs télomères d’un vieillissement plus que prématuré.

Et cela s’explique très bien ! Lorsque nous sommes stressés, nos ressentis sont tous liés au corps. Coup de poignard dans l’estomac, poumons comprimés, respiration saccadée, cœur lourd et emballé. C’est tout à fait normal : le stress est aussi présent dans le corps que dans la tête. Et ce même au niveau physiologique !

Quand notre organisme répond au stress, il produit davantage d’hormones du stress comme le cortisol et l’épinéphrine. Le cœur bat plus vite, la pression sanguine augmente et l’activité du nerf vague, qui module la réaction au stress, diminue très fortement.

Le danger d’un stress chronique, c’est que ces réponses tendent à devenir constantes et maintiennent le corps dans un état de vigilance physiologique permanent. Une configuration bien évidemment néfaste pour les télomères sur laquelle il est vital d’agir.

Une pause respiration en 3 minutes chrono

C’est donc ici que tout se joue ! Car si le stress est inévitable, il nous est fort heureusement possible d’adapter notre réponse et d’y faire face de façon plus saine pour nos télomères. Nous pouvons gérer les aléas de la vie quotidienne, améliorer nos réactions et préserver ainsi notre santé.

Et il existe de très nombreux outils pour y parvenir ! C’est le cas de la méditation, du yoga et de nombreux exercices de respiration comme la pause respiration de 3 minutes.

Découvrez une méthode simple et efficace pour gérer votre stress en 3 minutes chrono

Cet exercice a été dessiné par les pionniers de la « thérapie cognitive basée sur la conscience » dont les incroyables bénéfices ont été mainte fois prouvés par la science des télomères.

En matérialisant ses pensées tout en respirant sur une base prédéterminée, il devient plus simple d’appréhender son mental, d’accepter ses idées quelles qu’elles soient et ainsi de les laisser filer.

Car la rumination et l’auto-jugement décuplent la durée de vie des émotion et nous renforçons malheureusement très souvent (et sans s’en rendre compte) nos pensées les plus pesantes.

Facile, rapide et praticable partout et à tout moment, cet exercice se fait donc l’outil idéal pour rendre son panel de pensées plus plaisant, chasser le stress et relativiser les situations problématiques. Une voie toute tracée pour prendre soin de sa santé et ralentir son vieillissement !

En conclusion

Comme le dit très bien Elizabeth Blackburn, les télomères ne sont pas simplement des pièces de notre mécanique génétique, ils nous écoutent ! Notre mode de vie leur donne des directives. Et l’accélération comme le ralentissement de notre vieillissement ne tiennent qu’à nous.

Ce que nous mangeons, ce que nous choisissons de croire et de faire, notre confiance en nous, notre relation au stress et à notre corps, tous ces facteurs impactent nos télomères et notre santé. Sa longévité, sa qualité, son plaisir.

Ce que le domaine des télomères nous enseigne est une directive simple et infaillible : la clé d’une vie saine, c’est l’Attention.

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

mes ateliers en ligne

Vous voulez perdre du poids sainement et durablement ? Apporter les changements nécessaires pour ne pas reprendre de poids et être plus en forme ? Plus dynamique ? Et si vous vous inscriviez à l'atelier en ligne "L'équation de la perte de poids" ?
Vous voulez remettre votre corps au centre de vos priorité ? Vous désirez améliorer votre alimentation mais vous ne savez pas vraiment par où commencer ? Inscrivez-vous et apprenez les bases de la nutrition santé.
Comment passer à l’action ? Comment entretenir sa dynamique ? Et si c’était finalement très simple ? Boostez votre motivation grâce aux nombreux outils de cet atelier - dont vous récolterez les fruits pour de nombreuses années !